Formation habilitation électrique : La mise à jour

Le risque majeur pour l’employeur est d’oublier le renouvellement de ses formations habilitations électriques

En effet, Il peut être dangereux lors d’une investigation suite à accident ou incident de savoir que l’employé concerné n’était pas formé et habilité. Les conséquences peuvent être lourdes, pour l’employé et pour l’employeur dont la responsabilité va être engagée. Mieux vaut donc s’assurer d’un suivi rigoureux. Mais comment s’y prendre ?

Formation / habilitation : une obligation de l’employeur

 

Le rôle de l’employeur est de veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés.

L’article L4121-1 du Code du travail concerne les obligations de l’employeur à savoir l’ensemble des mesures à prendre en considération et  les actions de prévention, de formation, ainsi que la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés pour assurer la sécurité des salariés.

 

Que ce soit pour l’habilitation ou la formation, l’objectif est de former le salarié à une fonction particulière et de lui permettre d’acquérir de nouvelles pratiques et connaissances. Plus spécialement pour l’habilitation, la différence réside sur le fait que cette dernière consiste en une autorisation (délivrée par une autorité reconnue) d’exercer une activité réglementée. Il existe différents types d’habilitation : l’habilitation électrique, l’habilitation au travail en hauteur ou encore l’habilitation à la conduite de chariots élévateurs par exemple.

L’exploitant d’une installation doit s’assurer que tous les opérateurs et intervenants sur site (incluant le personnel intérimaire ou sous-traitants), recevront une formation sur les risques inhérents des différentes installations, sur la conduite à tenir en cas d’incident ou accident et sur la mise en œuvre des moyens d’intervention.

Mise en œuvre des formations et habilitations ?

7 étapes clés sont identifiables dans la mise en œuvre des formations et habilitations.

Etape 1 : Recenser les formations/habilitations exigées par la loi

Le chef d’entreprise va déterminer les formations/habilitations nécessaires selon les opérations à réaliser et des risques auxquels les salariés peuvent être confrontés.

 

Etape 2 : Déterminer les besoins en formation/habilitation

Habilitation : L’employeur doit s’assurer que l’employé (ou le sous-traitant) a les compétences et aptitudes nécessaires pour réaliser en sécurité les tâches qui lui sont confiées dans son environnement de travail. Pour cela, il y a lieu d’étudier la gestion des risques (analyse de risques, document unique) élaborée dans le lieu de travail afin d’identifier les risques significatifs répertoriés toute l’année.

Formation : L’Entretien Individuel est un échange propice pour recueillir les besoins en formation des employés.

 

Étape 3 : établir le plan de formation

Le plan de formation est élaboré avec l’employeur, le médecin du travail et les représentants du CHSCT. Ce plan précise, pour chaque salarié, la nature de la formation (hygiène, bonnes pratiques…) et la fréquence des renouvellements. Les habilitations électriques sont à recycler tous les 3 ans.

Il est important de conserver une trace de ces formations afin de pouvoir se justifier auprès de l’administration en cas de survenue d’accident/incident.

Etape 4 : formation des salariés

Il s’agit de former le personnel sur les dangers identifiés et de veiller aussi à ce que les procédures d’urgence soient bien comprises.

Etape 5 : dispenser la formation

Le personnel encadrant peut réaliser certaines formations. Cependant les habilitations (ou des formations spécifiques) sont réalisées uniquement par des organismes de formation agréés. Il est possible de passer par des organismes de formation externes dans le but de faire passer des messages clairs. Les formateurs internes ont l’avantage d’être proches du terrain : il faut les sélectionner en fonction de leurs compétences et  de leurs capacités pédagogiques.

Etape 6 : Vérifier l’efficacité des formations

Pour tester vos salariés, le recours à la technologie peut être ludique. Vous pouvez mettre en place, tout simplement, des tests de connaissance (sous forme de quizz par exemple) sur tablette / smartphone ou encore réaliser des audits SSE sur le terrain.

Etape 7 : Le suivi des formations/habilitations dans le temps

Une gestion informatisée des formations / habilitations apporte un confort pour un suivi sur le long terme. Il est en effet très pratique d’avoir un visuel instantané sur les fiches des employés avec leurs différentes formations / habilitations. Vous serez de plus alerté automatiquement lorsqu’une formation / habilitation est à renouveler.

Une bonne gestion de vos formations/habilitations permet d’assurer une maîtrise optimale de vos risques. N’hésitez pas à vous aider d’outils ou de méthodes qui vous faciliteront la tâche et pour cela contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *