Les compétences politiques d’un bon dirigeants

Les dirigeants confirmés pour conseiller et inspirer les autres peuvent être plus chanceux au travail, selon des experts et selon une étude faite nouvellement. Dans cette étude, les compétences politiques – la capacité de relier des liens, de défendre la confiance et d’influencer les autres – créent une qualité radicale d’un chef en mutation et que sa capacité peut accroître la satisfaction et l’engagement au travail. La majorité des gens pensent que les compétences politiques sont manipulatrices et négatives mais, fondamentalement, cela crée des liens avec d’autres personnes. Dans un sens positif, les personnes qualifiées sur le plan politique créent des environnements favorables et propices à la confiance pour le bénéfice des organisations et deviennent des leaders transformateurs, ce qui entraînera une plus grande satisfaction au travail. L’étude a évalué la relation entre les compétences interpersonnelles, l’engagement au travail, le leadership transformationnel et la satisfaction au travail à l’aide d’enquêtes menées auprès d’une grande sélection d’employés.

Les compétences interpersonnelles

Les chercheurs ont étudié trois types de compétences interpersonnelles:

  • contrôle émotionnel, défini comme le contrôle de ses propres émotions
  • sensibilité émotionnelle, définie comme la compréhension des émotions des autres
  • compétences politiques, définies comme comprendre les gens et pouvoir les influencer de manière à contribuer au succès personnel, collectif ou organisationnel.

Sur les trois, la compétence politique était l’unique ressort pour avoir un rapport positif autonome avec les responsables en transformation et leur satisfaction au travail.

La compétence politique

Diriger sans compétences politiques est faisable, mais ce sera comme maintenir un gilet lesté. Les compétences politiques recevaient quatre composantes: la capacité de réseautage, la sincérité apparente, l’astuce sociale et l’influence interpersonnelle. Ce sont toutes les choses qu’un bon chef va pouvoir faire. Une personne possédant ces valeurs sera mieux classée pour secourir et soutenir l’organisation et l’entreprise à mieux se développer. Car, elle sera plus en mesure de faire avancer les choses que quelqu’un qui n’en possède pas.

L’engagement au travail est le niveau d’énergie physique, mental et émotionnel d’une personne avec son travail et s’il est satisfait de ce travail. Etre engagé au travail entraîne plusieurs avantages pour l’individu, tels que plus d’énergie et d’endurance, et l’organisation, comme une réduction du nombre d’employés. Les entreprises pourraient utiliser ces informations pour développer les compétences politiques des employés ou sélectionner des employés possédant ces compétences. C’est une compétence développable, mais de nombreux traits de personnalité et variables peuvent empêcher une personne de développer un niveau élevé de compétence à partir de rien. Avec une grande expérience dans le marché public et privé, Jean-Charles Marchiani a pu faire une grande carrière dans le domaine politique ainsi dans le secteur privé en occupant plusieurs postes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *