Que faire pour mieux dormir

En plus d’être privés des bienfaits du sommeil, les mauvais dormeurs subissent aussi les conséquences néfastes de leur nuit agitée. Leur dette de sommeil se paie en fatigue, anxiété, obésité, baisses de performances, maladies graves et risques d’accident.

Alors, quels gestes adopter pour mieux dormir ? Nous faisons le point sur les moyens pour retrouver un bon sommeil réparateur.

La place des médicaments dans le traitement de l’insomnie

Lorsque la carence de sommeil provoque des conséquences fâcheuses sur la vie quotidienne, il faut consulter un médecin sans attendre. Le praticien peut alors vous prescrire un cachet pour dormir en fonction de votre type d’insomnie. Ici, l’hypnotique ou somnifère est proposé en tant que traitement symptomatique. Autrement dit, il aide le patient à mieux dormir, mais il ne soigne pas les causes du trouble de sommeil.

En parallèle, le médecin traitant établit un diagnostic sur les causes exactes de l’insomnie. Il peut alors orienter le patient vers un spécialiste en fonction de ses examens. À partir de là, c’est le médecin spécialiste qui prescrit le traitement approprié pour soigner la cause de l’insomnie. À titre d’exemple, si le ronflement est impliqué dans les mauvaises nuits du patient, un ORL le prendra en charge. Si l’insomnie est d’origine psychique, le patient sera confié à un spécialiste de santé mentale.

Dans les pharmacies ou les sites Web spécialisés, on trouve le cachet pour dormir sans ordonnance. Il s’agit pour la plupart d’antihistaminiques (anti allergique) à effet sédatif. Cette classe de médicament présente peu d’effets indésirables. Vous pouvez prendre ce type de médicament pour calmer une insomnie aigüe ou passagère.

À préciser que l’usage de somnifère respecte des règles précises :

  • Dose minimum utile,
  • Durée de cure limitée (maximum 4 semaines),
  • Information sur les effets indésirables,
  • Avis médical requis pour toutes décisions liées au traitement (augmentation de dose, arrêt, remplacement).

L’amélioration de l’hygiène de vie

La mauvaise hygiène de vie peut être, soit la cause de l’insomnie, soit son facteur aggravant. Dans tous les cas, prenez des bonnes habitudes permettant de créer des conditions favorables au sommeil. Voici quelques conseils.

Bien aménager sa chambre

  • Fermez les volets, fermez la porte, réglez la température de votre chambre entre 16 à 18 °C.
  • Pas de télé, pas d’Internet, pas de jeu vidéo dans la chambre.
  • Procurez-vous une literie propre et confortable.

Bien préparer son sommeil

  • Marchez régulièrement le matin. La marche produit une dépense d’énergie saine procurant un repos serein. Elle réduit les risques de maladies nuisant au sommeil comme les problèmes cardiovasculaires, l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie.
  • Évitez les siestes tardives (au-delà de 16 h) ou trop longues (plus de 30 minutes). Le moment idéal pour s’assoupir est entre 13 h à 15 h.
  • Ne prenez pas d’excitant au-delà de 17 h (thé, café, boissons énergisantes, médicaments comme la vitamine C…). Au dîner, éviter l’alcool, le gras et le plat copieux.
  • Ne pratiquez pas du sport après 19 h. Faites plutôt des activités plus relaxantes (méditation, bain à remous, musique douce…).
  • Ne buvez pas une boisson chaude et ne prenez pas un bain chaud avant d’aller au lit. La hausse de température corporelle est défavorable au sommeil.

Être à l’écoute de son sommeil

  • Ne résistez pas à l’appel du sommeil. Lorsque vous bâillez ou sentez que vos paupières sont lourdes, fermez les yeux. N’insistez même pas à continuer une discussion par messagerie ou à finir la page ou le chapitre d’un livre.
  • Essayez de respecter des horaires de couchage régulier, même le week-end. En période d’insomnie, couchez si vous sentez l’endormissement venir. Et surtout, dormez en respectant vos besoins.

Faire les bons gestes pour se rendormir

  • Lorsque vous vous réveillez la nuit, essayez de vous détendre. Écoutez de la musique si besoin.
  • Évitez de faire quelque chose pouvant vous maintenir dans un état d’éveil (naviguer sur Internet, regarder un film…).
  • Recouchez aussitôt que l’endormissement revient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *